Questionnaire élections CROUS 2016

L’UNEF Grenoble, ton syndicat étudiant, se présente aux élections de novembre prochain aux sièges de représentants étudiants dans le conseil du CROUS.

Qu’est ce le CROUS ? C’est l’organisation qui gère, régionalement, entre autre, la restauration et le logement universitaire, ainsi que les bourses.
Pourquoi l’UNEF se présente ? En tant que syndicat étudiant, l’UNEF se présente à chaque élection pour défendre tes droits et en obtenir de nouveaux. Dans ces conseils, les élus UNEF peuvent par exemple prendre part aux décisions sur le l’amélioration des cités U et des resto U, et à l’échelle individuelle t’accompagner lorsque tu es face à un problème de bourse ou de logement.

Afin de cibler au mieux ton utilisation des services du CROUS, tes attentes et tes besoins, l’UNEF Grenoble met en place un questionnaire. Cela ne prendra que quelques minutes, et pourtant, il nous aidera grandement à mieux faire remonter vos problèmes et suggestions, pour l’amélioration des oeuvres universitaires et l’amélioration de tes propres condition de vie et de séjour universitaire.

https://goo.gl/forms/M6kybE7u6aUDavLA2

Remplis le questionnaire et fais le tourner à tes ami-es, camarades de promo, de résidence !
Il est anonyme.
Il se divise ainsi : ton profil, ta situation financière, ton logement, ta santé, ton alimentation, ton mode de transport.

Merci d’avance pour toi et tous-tes les étudiant-es de l’académie de Grenoble !

ET RDV le 22/11 dans les urnes !

14799763_10210577228806572_351407072_o

Profession de foi de la liste UNEF et associations étudiantes

Le service public d’enseignement supérieur a subi de lourdes modifications et ressort affaibli par les orientations politiques données durant le mandat de Nicolas Sarkozy : mise en concurrence des établissements, pénurie budgétaire, reculs démocratiques…. En concentrant la majeure partie des moyens sur un petit nombre d’étudiants, le gouvernement sortant a préféré l’élitisme universitaire à la réussite de chacun. Pour la première fois depuis 40 ans, la part des enfants issus des milieux populaires dans l’enseignement supérieur est en baisse.

Dans un contexte d’augmentation du chômage en particulier chez les jeunes, le diplôme est pourtant devenu une arme indispensable dont personne ne doit être privé. Notre insertion professionnelle, notre vie future mais aussi celle de l’ensemble de notre pays en dépend. Les candidats « UNEF et associations étudiantes » se battront donc sans relâche pour que le nouveau gouvernement prenne des mesures pour relancer la démocratisation de l’enseignement supérieur pour former mieux les étudiants et en former plus.

Du 20 au 29 juin prochain, l’ensemble des élus étudiants sont appelés à élire leurs représentants au sein du CNESER. Les candidats « UNEF et associations étudiantes » portent le projet de remettre la démocratisation au cœur des missions du service public d’enseignement supérieur. 

Issus du monde syndical ou associatif, étudiants étrangers ou français, élus en universités ou en écoles : les candidats « UNEF et associations étudiantes » sont porteurs d’une démarche de rassemblement pour porter ce projet ambitieux. Convaincus que seule une démarche syndicale peut faire avancer les droits étudiants, les candidats « UNEF et associations étudiantes »
combineront la création du rapport de force et les discussions avec les pouvoirs publics pour défendre au mieux les intérêts matériels et moraux des étudiants. 

L’action collective peut changer réellement les choses. Donnez-nous les moyens d’agir et votez pour des candidats sérieux, ambitieux et combatifs au CNESER !

Emmanuel Zemmour, président de l’UNEF

 
Retrouvez toutes les informations sur l’élection des représentants étudiants au CNESER sur www.unef.fr/cneser

2 et 3 Avril : Vote UNEF aux élections étudiantes à l’UPMF

L’ensemble des étudiants pourront désigner, lundi 2 et mardi 3 avril leurs représentants dans les conseils centraux de l’université :

  • le Conseil d’Administration (CA) qui est l’organe décisionnel de l’université qui vote notamment le budget
  • le Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire (CEVU) qui décide des modalités d’examens, le calendrier universitaire, des formations, etc.

L’UNEF présente une liste pour chacun de ces conseils pour faire avancer les droits des étudiants.

Durant deux ans, bien que n’étant pas majoritaires dans les conseils, et malgré un contexte difficile, les élus UNEF ont utilisé tous les leviers d’actions pour défendre et gagner de nouveaux droits : pétitions, référendum, rassemblement, motions…

Nous avons obtenu ainsi obtenu la remise en place de la compensation annuelle en psychologie et son maintien dans les autres filières de l’université, des constructions et des rénovations de logements universitaires, le 10ème mois de bouse, le maintien des aides au logement, un plan de financement de 7 millions d’euros pour la santé des étudiants

Aujourd’hui, dans un contexte difficile pour les jeunes où 25% d’entre eux se retrouvent au chômage et alors que le diplôme reste la meilleure protection sur le marché du travail, l’UNEF continue à se battre pour permettre à chacun d’accéder à l’université et d’y réussir.

Voter pour l’UNEF c’est voter pour :

  • La fin des inégalités entre étudiants : l’UNEF se bat pour un financement en fonction des besoins afin de garantir la qualité de tous les enseignements de l’ensemble des filières de l’université.
  • La suppression du DU d’excellence en Droit : l’UNEF s’est toujours opposé à la mise en place d’un diplôme universitaire d’excellence en droit avec des frais d’inscription supplémentaire (50€ par semestre). En effet, ce diplôme renforce les inégalités au niveau de la qualité de la formation. L’UNEF se bat pour que chaque étudiant puisse suivre des études, et dans les meilleures conditions, sans distinction aucune, et sans sélection, que ce soit par l’argent ou par les notes.
  • La remise en place du passage à minima (AJAC) afin de permettre à un étudiant qui n’a pas validé toutes ses matières de passer en année supérieure afin d’éviter à de nombreux étudiants se retrouvant pendant un semestre sans pédagogie de décrocher à l’université.
  • Nous nous battons également pour améliorer les conditions d’études des étudiants en permettant notamment l’accès et l’emprunt à l’ensemble des BU du campus aux étudiants de l’UPMF (en particulier la BU de Science Po) ainsi qu’en demandant l’élargissement des horaires des BU le soir jusqu’à 21h et le samedi matin de 9h à 12h.

Le 2 et 3 avril prochain, vous avez donc l’occasion de choisir des élus combattifs qui se battront pour défendre vos droits et pour en gagner de nouveaux.

Mais à l’UNEF nous pensons qu’il est indispensable d’avoir des élus mais que les élections à elles seules ne suffisent pas. C’est par son action quotidienne et sa présence dans les conseils que l’UNEF est efficace pour conquérir de nouveaux droits. Si pendant 2 ans, l’UNEF a su être un rempart efficace pour les étudiants, c’est parce que contrairement aux autres organisations, l’UNEF n’exclut aucun moyen d’action.

Parce que l’UNEF est le seul outil pour défendre nos droits, et parce que nous avons fait hier est la garantie de ce que nous ferons demain, votez  » UNEF et Associations étudiantes  » de 10h à 16h le lundi 2 avril et de 9h à 16h le mardi 3 avril.

20 Mars : Vote UNEF aux élections étudiantes à l’UJF

Les 3 Priorités de la liste « UNEF et associations étudiantes »

1) Permettre la réussite de tous

Aujourd’hui, près d’un étudiant sur deux échoue en première année et un étudiant sur 4 quitte l’université sans diplôme. Face à cette situation, l’université a fait le choix de mettre en place un semestre « deuxième chance » ou « nouveau départ ». A l’UNEF, nous pensons que la réussite de tous passe par une nouvelle approche de l’enseignement et de la pédagogie : il s’agit de renforcer l’encadrement durant les premières années et améliorer l’accompagnement des étudiants en difficulté. C’est pourquoi, nous passons que les étudiants qui souhaitent passer au second semestre doivent pouvoir le faire et être accompagnés par l’université pour favoriser leur réussite.

L’UNEF demande des mesures pour permettre la réussite de tous :

  •   Renforcement des dispositifs pédagogiques particuliers pour les étudiants en difficultés dès le 1er semestre : cours de soutien, tutorat, etc.
  • Mise en place de cours de langue dès la L1 et des options d’ouverture à tous les semestres pour toutes les filières.
  • Mise en place de séances de révision avec les enseignants avant les rattrapages

A l’UJF, il existe des inégalités entre les étudiants en terme de droits étudiants. En effet, il n’y a pas de vraie harmonisation des droits étudiants entre toutes les filières de licence ainsi que celles de master.

L’UNEF exige pour les licences :

  • La généralisation des règles du max : ne garder que la note d’examen terminal si elle est supérieure à la moyenne de l’UE, et la note du rattrapage que si elle est supérieure à la note de la première session.
  • Permettre à un étudiant qui n’a valider qu’un seul semestre de passer dans l’année supérieure afin d’éviter à de nombreux étudiants se retrouvant pendant un semestre sans pédagogie de décrocher à l’université.

L’UNEF exige pour les masters :

  • La suppression des notes éliminatoires à 7 en Master et mise en place de la compensation annuelle en Master 2

2) Améliorer nos conditions de vie et d’études

Pour que chacun puisse réussir ses études, et ainsi accéder à un diplôme, les élus UNEF feront de l’amélioration de nos conditions d’étude et de vie une de leurs priorités.

Nous voulons:

  • Améliorer la communication sur les modalités de remboursement des frais d’inscriptions en début d’année
  • 50 impressions gratuites par mois comme au DLST ou vente de cartes d’impression à prix réduits afin de permettre aux étudiants de L3 et Master de pouvoir imprimer dans leurs UFR
  • Développement des prêts d’ordinateurs portables et assistance informatique logicielle et matérielle pour tous les étudiants
  • Développement de l’ENT : mise en ligne de tous les cours, accompagnement et aide à l’utilisation de l’ENT

 3) Une insertion professionnelle de qualité

Aujourd’hui, le chômage touche 1 jeune sur 4, notre génération subit de plein fouet les conséquence de l’instabilité économique que nous traversons. A la sortie de notre formation universitaire, nous sommes bien trop souvent contraints de faire de nombreux sacrifices (stages, job alimentaire, intérim…) en attendant de trouver un emploi à la hauteur de notre diplôme.

Si l’université n’est pas responsable du chômage, elle doit donner les outils permettant à chacun de s’insérer sur le marché du travail.

Nos candidats demandent :

  • L’intégration de modules d’insertion pro dans les cursus
  • Le renforcement de l’accessibilité et du suivi des stages
  • La mise en place d’une aide financière à la recherche du 1er emploi

 

 

 

20 mars Vote UNEF aux élections étudiantes à l’UJF

Les 3 Priorités de la liste « UNEF et associations étudiantes »

1) Permettre la réussite de tous

Aujourd’hui, près d’un étudiant sur deux échoue en première année et un étudiant sur 4 quitte l’université sans diplôme. Face à cette situation, l’université a fait le choix de mettre en place un semestre « deuxième chance » ou « nouveau départ ». A l’UNEF, nous pensons que la réussite de tous passe par une nouvelle approche de l’enseignement et de la pédagogie : il s’agit de renforcer l’encadrement durant les premières années et améliorer l’accompagnement des étudiants en difficulté. C’est pourquoi, nous passons que les étudiants qui souhaitent passer au second semestre doivent pouvoir le faire et être accompagnés par l’université pour favoriser leur réussite.

L’UNEF demande des mesures pour permettre la réussite de tous :

  •   Renforcement des dispositifs pédagogiques particuliers pour les étudiants en difficultés dès le 1er semestre : cours de soutien, tutorat, etc.
  • Mise en place de cours de langue dès la L1 et des options d’ouverture à tous les semestres pour toutes les filières.
  • Mise en place de séances de révision avec les enseignants avant les rattrapages

A l’UJF, il existe des inégalités entre les étudiants en terme de droits étudiants. En effet, il n’y a pas de vraie harmonisation des droits étudiants entre toutes les filières de licence ainsi que celles de master.

L’UNEF exige pour les licences :

  • La généralisation des règles du max : ne garder que la note d’examen terminal si elle est supérieure à la moyenne de l’UE, et la note du rattrapage que si elle est supérieure à la note de la première session.
  • Permettre à un étudiant qui n’a valider qu’un seul semestre de passer dans l’année supérieure afin d’éviter à de nombreux étudiants se retrouvant pendant un semestre sans pédagogie de décrocher à l’université.

L’UNEF exige pour les masters :

  • La suppression des notes éliminatoires à 7 en Master et mise en place de la compensation annuelle en Master 2

2) Améliorer nos conditions de vie et d’études

Pour que chacun puisse réussir ses études, et ainsi accéder à un diplôme, les élus UNEF feront de l’amélioration de nos conditions d’étude et de vie une de leurs priorités.

Nous voulons:

  • Améliorer la communication sur les modalités de remboursement des frais d’inscriptions en début d’année
  • 50 impressions gratuites par mois comme au DLST ou vente de cartes d’impression à prix réduits afin de permettre aux étudiants de L3 et Master de pouvoir imprimer dans leurs UFR
  • Développement des prêts d’ordinateurs portables et assistance informatique logicielle et matérielle pour tous les étudiants
  • Développement de l’ENT : mise en ligne de tous les cours, accompagnement et aide à l’utilisation de l’ENT

 3) Une insertion professionnelle de qualité

Aujourd’hui, le chômage touche 1 jeune sur 4, notre génération subit de plein fouet les conséquence de l’instabilité économique que nous traversons. A la sortie de notre formation universitaire, nous sommes bien trop souvent contraints de faire de nombreux sacrifices (stages, job alimentaire, intérim…) en attendant de trouver un emploi à la hauteur de notre diplôme.

Si l’université n’est pas responsable du chômage, elle doit donner les outils permettant à chacun de s’insérer sur le marché du travail.

Nos candidats demandent :

  • L’intégration de modules d’insertion pro dans les cursus
  • Le renforcement de l’accessibilité et du suivi des stages
  • La mise en place d’une aide financière à la recherche du 1er emploi