Questionnaire élections CROUS 2016

L’UNEF Grenoble, ton syndicat étudiant, se présente aux élections de novembre prochain aux sièges de représentants étudiants dans le conseil du CROUS.

Qu’est ce le CROUS ? C’est l’organisation qui gère, régionalement, entre autre, la restauration et le logement universitaire, ainsi que les bourses.
Pourquoi l’UNEF se présente ? En tant que syndicat étudiant, l’UNEF se présente à chaque élection pour défendre tes droits et en obtenir de nouveaux. Dans ces conseils, les élus UNEF peuvent par exemple prendre part aux décisions sur le l’amélioration des cités U et des resto U, et à l’échelle individuelle t’accompagner lorsque tu es face à un problème de bourse ou de logement.

Afin de cibler au mieux ton utilisation des services du CROUS, tes attentes et tes besoins, l’UNEF Grenoble met en place un questionnaire. Cela ne prendra que quelques minutes, et pourtant, il nous aidera grandement à mieux faire remonter vos problèmes et suggestions, pour l’amélioration des oeuvres universitaires et l’amélioration de tes propres condition de vie et de séjour universitaire.

https://goo.gl/forms/M6kybE7u6aUDavLA2

Remplis le questionnaire et fais le tourner à tes ami-es, camarades de promo, de résidence !
Il est anonyme.
Il se divise ainsi : ton profil, ta situation financière, ton logement, ta santé, ton alimentation, ton mode de transport.

Merci d’avance pour toi et tous-tes les étudiant-es de l’académie de Grenoble !

ET RDV le 22/11 dans les urnes !

14799763_10210577228806572_351407072_o

Infos aides sociales

Petit rappel à l’attention des étudiant-es et futur-es étudiant-es grenoblois-es :

Si tu n’as pas encore fait ta demande de bourse pour l’année universitaire 2016/2017, il est encore temps de remplir le Dossier Social Etudiant (DSE) en ligne. La possibilité est ouverte jusqu’au 31 octobre avec rétroactivité des droits et jusqu’au 31 décembre sans retroactivité.

>> Clique ici pour créer ton dossier <<

Message à l’attention des nouveaux-elles diplomé-es et futur-es ex étudiant-es :

13001259_1094691407218962_8068518400105272341_nLors des négociations pendant le mouvement sur la Loi Travail, l’UNEF a obtenu la création d’une aide à la recherche du premier emploi, qui a pour objectif de parer à la période de bizutage et précarité sociale qui survient entre le moment d’obtention du diplôme et le moment d’obtention du premier emploi – qui n’arrive en moyenne que plusieurs mois plus tard. Cette aide, nommée ARPE, est mise en place dès la rentrée 2016 et consiste en la prolongation pendant 4 mois des droits des boursiers (proportionnellement à leur échelon). Pour plus d’info sur votre éligibilité et la procédure : voir ici

***

L’UNEF Grenoble, et ses élu-es CROUS, se tiennent à ta disposition si tu rencontres un problème dans les démarches. Nous avons également à ta disposition un guide des aides sociale, qui t’explique ce qu’est le CROUS, ce qu’est le DSE, t’informe sur les différentes types d’aides qui existent, et te conseille sur celles correspondant le plus à ta situation. Il est à retrouver sur la page suivante :

Bourses et aides sociales

L’UNEF obtient un gel historique des tarifs à la rentrée ! [Communiqué National]

Le gouvernement a annoncé le gel du prix du ticket RU à 3.25€, celui de la cotisation à la sécurité sociale et des frais d’inscriptions.

L’UNEF se félicite de ces mesures d’ampleurs. Alors que les étudiants connaissent la précarité au quotidien, il aurait été insupportable de les faire payer davantage en cette rentrée universitaire.

Un gel historique du ticket RU, qui doit entrainer un ré-investissement dans les CROUS

L’UNEF obtient pour la première fois du quinquennat le gel du prix du restaurant universitaire. Alors que les CROUS connaissent des coupes budgétaires sans précédent dans leur budget, l’UNEF refuse que cela se répercute par une augmentation des tarifs qui viendrait prendre directement dans la poche des étudiants. Cette décision historique, obtenue par la mobilisation des étudiants, permet de ne pas faire peser, une nouvelle année, le poids des économies budgétaires sur le dos des étudiant-e-s. La restauration universitaire du CROUS doit rester un service de restauration sociale de qualité ne pesant pas sur le budget des étudiant-e-s.

L’UNEF appelle le gouvernement à ré-investir dans le réseau des œuvres à la hauteur de ses besoins, afin de lui permettre de mener à bien ses missions sociales à destination des étudiant-e-s.

Un gel des frais d’inscriptions : une mesure importante qui doit en appeler d’autres

Face à la situation budgétaire alarmante des universités, l’UNEF refuse que les étudiants soient la variable d’ajustement. Pour la deuxième année consécutive, l’UNEF gagne le gel des frais d’inscriptions à l’université. Cela est une bonne nouvelle pour le portefeuille des étudiants. Il aurait été inadmissible que les étudiants subissent les conséquences du manque de moyens alloués au service public d’enseignement supérieur.

Le gouvernement doit prendre ses responsabilités pour répondre à la pénurie budgétaire que connaisse les universités. Une augmentation du budget de l’enseignement supérieur est nécessaire pour assurer des bonnes conditions d’études aux étudiants dès la rentrée universitaire.

Une réponse nécessaire à la précarité des jeunes

Depuis 4 mois les jeunes se mobilisent contre la précarité qu’ils vivent au quotidien.  Alors que 19% des étudiant-e-s vivent dans la pauvreté, que plus de 50% sont obligés de se salarier pour subvenir à leurs besoins, ou encore que 60% d’entre eux sont exclus du système de bourse, il est urgent d’agir.

L’UNEF demande au gouvernement de prendre la mesure de la situation à travers :

-L’ouverture de négociations sur la vie étudiante pour un nouvel investissement afin d’améliorer concrètement le quotidien des étudiants.

-Un nouvel investissement dans le système de bourses afin de mettre un frein à la précarité quotidienne que vivent les jeunes

-Un plan pluriannuel de financement pour assurer l’accès des jeunes à l’enseignement supérieur dans de bonnes conditions.

Dossier social étudiant, bourse et logement pour la rentrée 2016

Petit rappel à l’attention des étudiant-es et futur-es étudiant-es grenoblois-es :

Si tu comptes faire une demande de bourse, et/ou de logement en résidence universitaire auprès du CROUS pour l’année universitaire 2016/2017, il ne reste plus que deux semaines pour remplir le Dossier Social Etudiant (DSE) en ligne. La dead line est le 31 mai 2016.

>> Clique ici pour remplir le dossier sur le site du CROUS <<

L’UNEF Grenoble, et ses élu-es CROUS, se tiennent à ta disposition si tu rencontres un problème dans les démarches. Nous avons également à ta disposition un guide des aides sociale, qui t’explique ce qu’est le CROUS, ce qu’est le DSE, t’informe sur les différentes types d’aides qui existent, et te conseille sur celles correspondant le plus à ta situation. Il est à retrouver sur la page suivante :

Bourses et aides sociales

 

 

 

 

L’Université Stendhal ne reconduit pas les bourses ERASMUS

C’est avec surprise que l’UNEF Grenoble vient d’apprendre que l’université de Stendhal a pris la décision de ne plus attribuer les bourses étudiantes liées aux programmes Erasmus.

Nous comprenons et partageons le désarroi des multiples étudiants qui viennent d’apprendre au cours de leurs vacances d’été qu’ils ne disposeront que des bourses de la Région, ces dernières étant largement insuffisantes pour effectuer une année à l’étranger. Les bourses de l’université peuvent varier de 50 à 300 euros par mois donc cela est une perte considérable pour les étudiants et va conduire certains à renoncer tout simplement à leur année à l’étranger.La durée de ces bourses varie de deux mois à l’intégralité du séjour. Elles sont assurées par l’université et sont donc complémentaires des bourses de la Région nettement moins importantes.

Cette décision a été prise sans concertation avec les étudiants et en plein mois de juillet empêchant ainsi toute possibilité de réaction de la part des étudiants. Nous, étudiants apprenons donc à moins de deux mois du départ que l’université Stendhal ne versera pas de bourse. Ceci est d’autant plus incompréhensible que la France pèse aujourd’hui de tout son poids en Europe pour développer le budget Erasmus.

La suppression de ces bourses conduira à augmenter les inégalités entre les étudiants : ceux dont les familles pourront payer une année à l’étranger et les autres qui resteront en France et n’étudieront les langues que dans les salles de classe et seront ainsi privé de cette chance que constitue une année Erasmus. Nous ne pouvons accepter que les étudiants soient encore une fois les principales victimes des difficultés financières des universités. Nous demandons donc que chaque étudiant puisse toucher les bourses qui lui sont dues et ainsi effectuer -comme prévu- son année à l’étranger.

Campagne de rentrée

"Faut que ça change"

À la rentrée universitaire après avoir payé les frais d’inscription, la sécurité sociale étudiante, la caution pour le logement et les fournitures, notre porte-monnaie est bien vide. De plus, l’enquête annuelle de l’UNEF sur le cout de la vie étudiante a révélé que le cout d’une année d’étude pour les étudiants augmente de 3,7 % contre 1,9 % pour le reste de la population (selon l’INSEE). Face aux galères et aux bourses trop faibles, 3 choix s’offrent à un étudiant :

— Compter sur l’argent de ses parents, quand ils en ont,
— dépendre de petits boulots, mais au détriment de sa réussite,
— renoncer aux études.

Pourtant, faire des études et obtenir un diplôme est une nécessité pour réussir son insertion professionnelle. Il n’est pas normal que la réussite des étudiants, et donc leur avenir, soit conditionnée à la taille du porte-monnaie de leurs parents.

Une première étape : changer les bourses et faciliter l’accès au logement.

L’État doit arrêter de favoriser les familles les plus riches par des exonérations d’impôts dont elles ont le droit lorsqu’elles déclarent avoir un enfant dans l’enseignement supérieur, mais reverser directement cet argent dans le financement des bourses. Les critères d’attributions des bourses et leurs montants doivent changer pour permettre à plus d’étudiants de devenir boursiers et aux boursiers de ne pas avoir recours à un job qui n’a rien à voir avec leurs études. Des constructions de logement doivent voir le jour au plus vite.

Vers une allocation d’autonomie

L’UNEF défend que chaque jeune, quelque soit son origine sociale puisse se consacrer entièrement à ses études et à l’acquisition d’un diplôme de qualité. Ce droit aux études ne pourra être garanti par une aide accessible à chaque jeune, et suffisante pour couvrir ses besoins, cette aide s’appellerait une « allocation d’autonomie universelle ».

Pour améliorer nos conditions de vie :

— Je signe la pétition de l’UNEF en ligne pour un plan d’action social étudiant : l’augmentation du montant des bourses (montant max 760 €), l’augmentation du nombre de boursiers, revalorisation des APL de 20 %, construction 40.000 logements, création d’un chèque santé.
— J’adhère à l’UNEF, toi aussi tu peux agir pour changer tes conditions de vie, et parce que l’union fait la force, l’augmentation du nombre d’adhérents au syndicat est essentielle pour engrener des victoires futures.
— Tes élus au conseil d’administration du CROUS trouvent des solutions pour sortir de la galère :
Remboursement des frais d’inscription
Aide d’urgence du CROUS

Pour plus d’infos, contacte-nous par mail.