L’Université Stendhal ne reconduit pas les bourses ERASMUS

C’est avec surprise que l’UNEF Grenoble vient d’apprendre que l’université de Stendhal a pris la décision de ne plus attribuer les bourses étudiantes liées aux programmes Erasmus.

Nous comprenons et partageons le désarroi des multiples étudiants qui viennent d’apprendre au cours de leurs vacances d’été qu’ils ne disposeront que des bourses de la Région, ces dernières étant largement insuffisantes pour effectuer une année à l’étranger. Les bourses de l’université peuvent varier de 50 à 300 euros par mois donc cela est une perte considérable pour les étudiants et va conduire certains à renoncer tout simplement à leur année à l’étranger.La durée de ces bourses varie de deux mois à l’intégralité du séjour. Elles sont assurées par l’université et sont donc complémentaires des bourses de la Région nettement moins importantes.

Cette décision a été prise sans concertation avec les étudiants et en plein mois de juillet empêchant ainsi toute possibilité de réaction de la part des étudiants. Nous, étudiants apprenons donc à moins de deux mois du départ que l’université Stendhal ne versera pas de bourse. Ceci est d’autant plus incompréhensible que la France pèse aujourd’hui de tout son poids en Europe pour développer le budget Erasmus.

La suppression de ces bourses conduira à augmenter les inégalités entre les étudiants : ceux dont les familles pourront payer une année à l’étranger et les autres qui resteront en France et n’étudieront les langues que dans les salles de classe et seront ainsi privé de cette chance que constitue une année Erasmus. Nous ne pouvons accepter que les étudiants soient encore une fois les principales victimes des difficultés financières des universités. Nous demandons donc que chaque étudiant puisse toucher les bourses qui lui sont dues et ainsi effectuer -comme prévu- son année à l’étranger.

Examens : tout savoir sur mes droits pour mieux les défendre !

Les partiels approchent ! Si les droits des étudiants pendant les examens ne sont pas les mêmes d’une filière à l’autre, certains d’entre eux sont fixés nationalement et doivent être garantis pour tous les étudiants. Voici donc de quoi tout savoir sur nos droits, et comment les défendre !

PENDANT LES ÉPREUVES

– L’anonymat des copies : Pour tous les examens écrits (hors contrôle continu), les copies doivent être obligatoirement anonymes.

– Les retards : En principe acceptés dans un délai correspondant à un tiers du temps de l’épreuve.

– Pour les étudiants salariés : « un congé de formation peut être accordé à un salarié pour préparer ou passer un examen » (article L.931-1 du code du travail).

APRÈS LES ÉPREUVES

– L’interdiction des « notes éliminatoires » : pratiques anti-pédagogiques qui conduisent certains étudiants à réussir leur année mais à ne pas la valider. Les notes éliminatoires, double moyenne, notes planchers sont désormais illégales.

– La consultation des copies : les étudiants ont le droit sur leur demande à la communication des copies et à un entretien avec le correcteur.

– La session de rattrapage : une session de rattrapage doit être organisé pour tous les examens. « Deux sessions de contrôles des connaissances sont organisées: une session initiale et une session de rattrapage après une première publication des résultats. Cette semaine de rattrapage est organisée au minimum 15 jours après la publication des résultats. Sous réserve de dispositions pédagogiques particulières, l’intervalle entre ces deux sessions est au moins de 2 mois et un dispositif pédagogique de soutien est mis en place » (Art. 17 de l’arrêté Licence 2011)

L’UNEF POUR TE DEFENDRE ET T’INFORMER

A tout moment pendant ta période d’examens ou après les résultats tu peux contacter l’UNEF sur unef.grenoble@gmail.com !

LES REVENDICATIONS DE L’UNEF

– Une semaine blanche de révision dans toutes les facs : A la place de la semaine « pédagogique », mettre en place une véritable semaine blanche, sans cours, afin d’avoir un temps mort avant les examens.

– La règle du max : Afin que les sessions de rattrapages ne soient pas une sanction mais une deuxième chance, la meilleure des deux notes entre la première et la deuxième session (la session de rattrapage) doit être prise en compte.

Bon courage pour cette première session d’examens, bonnes révisions à tous, et n’oubliez surtout pas l’adresse unef.grenoble@gmail.com en cas de problème !