Bilan sélection et capacité d’acceuil pour la rentrée 2016 [Communiqué National]

Le ministère de l’Enseignement Supérieur annonce que, le 14 juillet dernier, plus de 62 000 étudiants sont toujours sans inscription pour la rentrée 2016. Après la troisième phase d’APB plusieurs milliers de bacheliers sont donc toujours dans l’incertitude de pouvoir continuer leurs études dans la formation de leur choix !

L’UNEF s’inquiète de l’avenir de tous ces jeunes obligés de renoncer à l’enseignement supérieur ou contraints de s’orienter par défaut avec un échec universitaire à la clé. Nous ne pouvons nous satisfaire de cette situation.

>> Lire le dossier SOS inscription 2016 <<

 

Des capacités d’accueil encore insuffisantes

L’UNEF recense 37 universités qui déclarent limiter les inscriptions dans au moins une filière de leur université. Ce chiffre révèle la tension encore présente cette année pour l’inscription des bacheliers. Face à l’augmentation du nombre de bacheliers et à la pénurie budgétaire qui s’est installée depuis des années, les universités ferment leurs portes.

La procédure complémentaire doit permettre aux bacheliers d’obtenir l’inscription de leur choix

Les recteurs et les universités doivent prendre leurs responsabilités et ouvrir de nouvelles places dans les filières demandées, en dépassant les capacités d’accueil initialement fixées. Cela doit permettre aux étudiants de pouvoir trouver une inscription en cohérence avec leurs choix d’orientation pour la rentrée 2016.

Sélection illégale, le gouvernement doit mettre fin à ces pratiques

Plus de 336 formations de licence sont illégalement sélectives. L’UNEF rappelle que le code de l’éducation garantit le libre accès au premier cycle à tous les titulaires d’un baccalauréat.

Les universités qui font le choix de ne prendre que les meilleurs bacheliers laissent les autres à la porte de l’Enseignement Supérieur et les empêche de pouvoir continuer leurs études.

L’UNEF demande au gouvernent, à travers les rectorats et les présidences d’université, de prendre ses responsabilités, il doit s’engager à garantir à chacun une inscription dans la filière de son choix pour la rentrée 2016.

L’UNEF demande au Ministère de rappeler les universités à l’ordre afin de mettre fin à toutes les pratiques de sélection illégale.

L’UNEF réclame un investissement budgétaire d’1 milliard d’euros, fléché à destination des premiers cycles pour garantir des bonnes conditions d’accueil et de réussite aux étudiants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *