L’UNEF appelle les administrateurs de l’Espace Vie étudiante à revenir dans une démarche constructive

Depuis maintenant quelques mois, une opposition entre différents administrateurs de l’association Eponyme a instauré un climat délétère au sein du bâtiment EVE. Jusqu’au dernier conseil des associations, un élu représentait l’UNEF au conseil d’administration. L’UNEF a pourtant été la cible d’attaques diffamantes dans la presse et sur le campus auxquelles il s’agit maintenant de répondre.

Pour rappel, le bâtiment EVE et son modèle de gestion étudiante voit le jour en 2003, dans le prolongement de la réflexion du collectif « Les rEVEurs ». L’UNEF, soutenue par d’autres associations étudiantes, défend et porte alors ce projet, animée par l’intime conviction que c’est aux étudiants de gérer leurs propres affaires.

« Depuis quelques années la structure connaît des difficultés économiques et d’autres liées à son fonctionnement. Les financements publics sont alors loin d’être à la hauteur des missions de service public confiées. Fin 2011, le PRES Université de Grenoble a annoncé vouloir mettre un terme ce modèle gestion étudiante en Délégation de Service Public. Forte de ses élus dans les différentes universités grenobloises et de son poids institutionnel, l’UNEF s’est alors mobilisée pour que le PRES revienne sur cette décision.

L’UNEF a sollicité les différents acteurs impliqués dans le projet et a soumis au vote des motions de soutien dans toutes instances universitaires (CROUS, Universités de Grenoble, CNESER). La pression des étudiants et des collectivités a contraint le PRES à proroger la gestion par Eponyme de six mois, et surtout à renouveler pour une durée de 4 ans la gestion du bâtiment par une délégation de service public.

Alors que de nombreuses avancées ont été acquises, l’UNEF s’inquiète du conflit stérile et personnel entre des administrateurs qui met en danger la crédibilité d’une nouvelle gestion étudiante. L’UNEF appelle donc l’ensemble des administrateurs à revenir dans une logique constructive dans l’intérêt des étudiants. Pour y veiller, l’UNEF continuera à conduire son action pour préserver le modèle de gestion unique que représente EVE.

Par ailleurs, nous n’accepterons pas de nouvelles attaques diffamatoires à l’encontre de la première organisation étudiante. L’UNEF saisira les tribunaux si nécessaire afin de faire valoir son droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *